Seine



  1. Réserve de l’estuaire de Seine : Chassez le naturel …. il ne reviendra plus

    L’estuaire de la Seine abrite une mosaïque fragile de milieux rares et extrêmement menacés (lagunes, prairies humides, marais, dunes, vasières…). La surface de ses zones humides a été fortement réduite, tout au long du XXème siècle, par l’extension continue d’infrastructures urbaines, industrielles et portuaires. Dans cet espace très convoité, où la présence et les activités humaines sont anciennes et nombreuses (agriculture, chasse, observation naturaliste, promenade, cueillette), protéger et restaurer les milieux demande une co-gestion mesurée, cohérente et concertée des différents acteurs en lien avec les observatoires scientifiques. …

    Lire la suite
  2. CP du 3 décembre: Délibérations Environnement, Energies et logement

    Environnement   Eco-citoyenneté   La CP a décidé d’attribuer des subventions d’un montant global de 101 441,00 € en faveur des associations « Mouvement Actif pour une Vie Durable » (M.A.V.D), « Les Sabots d’Hélène », et CARDERE pour la réalisation de programmes d’actions, et de régler la cotisation de la Région d’un montant de 1 500,00 € à l’association CARDERE pour l’année scolaire du 1er septembre 2012 au 31 août 2013. …

    Lire la suite
  3. Expérimentations de clapage des sédiments de dragage d’entretien du Port de Rouen en Baie de Seine orientale : pour une gouvernance interportuaire plutôt que la fuite en avant

      Le Grand Port Maritime de Rouen (GPMR) projette d’expérimenter le clapage des sédiments de dragage sur un nouveau site en Baie de Seine orientale. Après une première enquête publique (novembre/décembre 2010) remise en cause par plusieurs élus et accumulant les avis très réservés voire négatifs[1], les Préfets de Haute et de Basse-Normandie se sont prononcés pour l’ouverture d’une nouvelle enquête. …

    Lire la suite
  4. Projet de d’amélioration des accès maritimes du port de Rouen (arasement du chenal): trois conditions à respecter en temps et en heure

      Projet présenté par le Port Autonome de Rouen (devenu Grand Port Maritime de Rouen, GPMR) en 2005, l’amélioration des accès maritimes pour le passage de bateaux à plus fort tirant d’eau suppose l’arasement des points hauts du chenal. L’ampleur du projet aurait pu conduire à la tenue d’un débat public. Tel ne fut pas le choix alors. La concertation entre acteurs (Port, collectivités, associations, etc.) aboutît positivement et permis l’inscription au contrat de projet Etat-Région 2007-2013 (CPER 2007-2013). …

    Lire la suite