L’EPR, symbole de la crise de la filière nucléaire

La nouvelle annonce de retard du chantier de l’EPR de Flamanville faite hier par EDF prouve, s’il en était encore besoin, que l’EPR est un fiasco tant industriel que commercial, dont il faut urgemment arrêter les frais.

Plus de 5 ans de retard, une facture multipliée par 3, une multiplication de procédures judiciaires liées aux conditions de travail désastreuses et à de graves malfaçons… La situation tout aussi délirante du réacteur nucléaire qu’Areva essaie de construire en Finlande, montre bien l’échec total de ce qui était annoncé comme le nouveau fleuron de l’industrie nucléaire française: prévu pour 2009, on parle désormais de 2018. Chaque année de retard coûte des centaines de millions d’euros… que les contribuables français retrouveront sur leur facture! Quant aux EPR prévus au Royaume-Uni, ils ne pourraient voir le jour sans des aides considérables de la part de l’Etat britannique.

Au-delà de l’EPR, c’est l’ensemble de l’industrie nucléaire qui est au plus mal: non seulement Areva s’avère dans l’incapacité de livrer certains équipements de l’EPR mais se retrouve en grave difficulté financière. Une recapitalisation d’Areva semble inéluctable, et le groupe se prépare à annoncer une vague importante de suppression d’emplois. Les salariés sont ainsi victimes, non pas des écologistes comme certains aiment l’affirmer, mais bien de l’aveuglement de leurs dirigeants et de l’incapacité de l’Etat français à impulser la transition nécessaire.

Les élus et militants d’Europe Écologie – Les Verts Haute-Normandie s’interrogent avec inquiétude sur les conséquences de la tourmente dans laquelle se trouve Areva sur ses projets d’avenir en Haute-Normandie, liés à l’éolien offshore. Les usines du Havre et le centre de R&D de l’agglomération rouennaise sont nécessaires à la constitution de cette nouvelle filière industrielle, synonyme d’énergie propre, d’emplois et de valeur ajoutée pour notre territoire, et ne doivent pas pâtir de la faillite annoncée de la filière nucléaire. Au contraire, elle est, à moyen terme, l’avenir d’Areva!

Pour les élus et militants d’Europe Écologie – Les Verts Haute-Normandie, il est plus que temps que la Normandie et le reste de la France tourne définitivement la page du nucléaire en engageant résolument la transition énergétique, basée sur les économies d’énergies, la sobriété et la complémentarité des énergies renouvelables.

 

 

EELV – Haute-NormandieLes porte-paroles Région Haute-NormandieLa Vice-présidente en charge de l’Environnement et de l’Energie Région Haute-NormandieLe président du groupe EELV
Claude TALEB

Fatima El Khili

 Véronique BEREGOVOY  David CORMAND 

 

Pour retrouver ce communiqué en pdf, cliquez ici.

Remonter