HNNE, une fédération régionale qui accomplit brillament son travail d’alerte et de protection de l’environnement

Demain, mercredi 30 mai, aura lieu l’AG annuelle de l’association Haute-Normandie Nature Environnement, qui regroupera toutes les associations locales de protection de l’environnement membres de cette fédération régionale.

A cette occasion, Véronique Bérégovoy, conseillère régionale EELV et Vice-présidente en charge de l’Environnement, tient à saluer le formidable travail accompli par HNNE et ses associations membres au cours des dernières années, tant en terme d’actions visant à faire respecter les dispositions juridiques de protection de l’environnement, que de sensibilisation du grand public, de représentation des associations environnementales aux instances et aux débats publics, de contribution aux plans, politiques et schémas locaux comme régionaux, et d’animation du réseau associatif haut-normand.

Véronique Bérégovoy tient à souligner en particulier les succès juridiques récents, obtenus grâce au travail efficace de HNNE, dans deux dossiers que les élu-e-s EELV de la Région Haute-Normandie suivent avec une attention particulière. A savoir le plan de gestion de la réserve de l’Estuaire, imposé par le préfet en 2009 malgré ses manquements évidents en matière de protection de la faune et de la flore de la réserve, et celui du projet de contournement routier de Romilly-sur-Andelle, qui menace gravement certaines espèces endémiques, ainsi que les captages d’eau potable des villes avoisinantes.

En soutien à ces actions citoyennes de HNNE, le groupe des élu-e-s EELV à la Région appelle ainsi le préfet de Seine-Maritime à suivre le jugement du tribunal administratif sans tarder, afin de pouvoir présenter d’ici le 1er décembre 2012 un plan de gestion de la réserve ambitieux en termes de respect de l’environnement. Les élu-e-s invitent également le préfet de l’Eure à coopérer pleinement, dans les délais impartis, dans le cadre de l’enquête ouverte par la Commission européenne sur les incidences environnementales du projet de contournement dans la vallée de l’Andelle, afin d’évaluer sérieusement la pertinence de ce projet engagé malgré les avis négatifs des services de l’Etat, l’insuffisance notoire de l’étude d’impact et l’avis défavorable de la commission d’enquête.

Remonter