EPR de Flamanville: Une « anomalie » de taille industrielle

 

Le 7 avril 2015, l’Agence Nationale de Sûreté Nucléaire (ASN) a fait état d’une information reçue de la part d’Areva selon laquelle il existe une « anomalie » de la composition de l’acier dans certaines zones du couvercle et du fond de la cuve du réacteur de l’EPR de Flamanville[1].

Cette information constitue une nouvelle péripétie, sans doute la plus grave, dans la longue série de problèmes que connait l’EPR. La cuve du réacteur est un équipement « particulièrement important pour la sûreté » de la centrale, selon les propres mots du « gendarme » du nucléaire. En effet, « elle contient le combustible et participe à la seconde barrière de confinement de la radioactivité ».

L’ASN a dû alerter ses homologues étrangères concernées par la construction d’un réacteur EPR. Rappelons que le chantier EPR de Flamanville, comme celui de l’EPR en Finlande, connait de nombreux retards et des surcoûts astronomiques.

Début 2015, le groupe Areva a communiqué son résultat d’exploitation pour 2014, qui compte près de 5 milliards de déficit. Rappelons par ailleurs que le principal actionnaire d’Areva est l’Etat français, c’est-à-dire nous toutes et nous tous!

Nucléaire: Le talon d’Achille de la politique énergétique de la France

Cette nouvelle information illustre ce que les écologistes disent depuis longtemps: le nucléaire est un handicap pour la politique énergétique de la France.

En cette année de préparation de la Conférence sur le climat (COP 21) qui se déroulera à Paris en décembre, il est urgent d’affirmer sans ambiguïté la mise en œuvre de la transition énergétique dans notre pays. Celle-ci passe par l’abandon progressif de la production énergétique issue du nucléaire et des énergies carbonées (charbon, gaz, pétrole). Cette transition est possible et repose sur deux piliers:

– Le premier est celui de l’efficacité et de la sobriété énergétique;

– Le second est le développement massif des énergies renouvelables (solaire, éolien, barrages hydroélectriques, énergies marines, biomasse, géothermie).

Un récent rapport de l’ADEME, escamoté par le Ministère de l’Ecologie, démontre ainsi que la France peut atteindre un mix électrique d’origine 100% renouvelable dès 2050[2].

Pour cela, il faut commencer maintenant!

La mise en œuvre de ces deux chantiers – efficacité énergétique et énergies renouvelables – génèrera énormément d’emplois non délocalisables, améliorera le sort de la planète et des générations futures, contribuera à réduire la précarité énergétique, et à rééquilibrer la balance commerciale.

Aujourd’hui l’Allemagne, qui a fait le choix de sortir du nucléaire en 2010, a vu baisser de 25% sa production électrique d’origine gazière et pétrolière depuis cette date. La production énergétique issue du charbon baisse depuis 2013, pour revenir à son niveau de 2010[3].

Dans le même temps (4 ans), sa production d’électricité d’origine renouvelable a progressé de 53%[4], générant des centaines de milliers d’emplois.

Pendant ce temps en France, Alstom, autre fleuron énergétique français, est cédé pour partie à General Electric, et Areva annonce des licenciements massifs…

2015 doit être l’année des choix décisifs pour l’avenir énergétique, et donc économique, de la France. Soit nous préparons le monde de l’après-énergie fossile, en entrant dans la révolution industrielle du XXIe siècle: celle de la sobriété énergétique et du renouvelable. Soit nous restons figés dans le mythe énergétique du XXe siècle, et c’est l’ensemble de notre économie qui est condamnée.

En Normandie, les écologistes alertent depuis longtemps sur les impasses du tout-nucléaire et du tout-pétrole. Nous proposons des solutions concrètes pour répondre aux défis écologiques et économiques des prochaines décennies. Notre région peut s’appuyer sur un potentiel éolien, biomasse, marin et solaire important, générateur d’emplois durables.

 

 

 

Pour le groupe des élu-e-s Europe Ecologie – Les Verts de Haute-Normandie

David Cormand

Président du groupe Europe Ecologie – Les Verts de la Région Haute-Normandie

 

 

 

 

[1] Source: http://www.asn.fr/Informer/Actualites/EPR-de-Flamanville-anomalies-de-fabrication-de-la-cuve

[2] Source: http://www.lemonde.fr/energies/article/2015/04/04/le-scenario-d-une-france-100-renouvelable-qui-embarrasse-le-gouvernement_4609601_1653054.html

[3] Source: Guillaume Duval (Rédacteur en chef), Alternatives Economiques.

[4] Sources des chiffres concernant l’Allemagne: Ministère Fédéral en charge des Affaires Economiques et de l’Energie, Allemagne.

 

 

Pour télécharger ce communiqué en pdf, c’est Compresse20150408_nucléaire.

Remonter